École directe

Notre histoire

La Congrégation des Sœurs de Saint Thomas de Villeneuve est fondée en 1661 par un religieux augustin, le Père Ange Le Proust.

Elle est mise sous la protection de Saint Thomas de Villeneuve, évêque de Valence (Espagne), que l’on appelle le « Père des pauvres ».
Ce choix correspond au désir du fondateur qui propose aux religieuses un idéal de service du pauvre.
"Ce que vous avez fait au plus petit de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait."
Dès 1698, les sœurs s’installent à Saint Germain en Laye, elles ouvrent un pensionnat et une école.
Cette école a donc une histoire déjà ancienne... en voici quelques jalons.

Au XVIII ème

Saint Thomas s’appelait : « le très noble pensionnat de la Reine ».
Fondé, à la demande de Louis XIV, en 1700, pour accueillir les jeunes irlandaises et écossaises exilées avec Jacques II Stuart, il occupe l’Hôtel de Soissons, situé tout près du Château et entouré d’un immense parc à la lisière de la forêt de Saint Germain.
La supérieure générale hésita beaucoup avant d’envoyer des religieuses prendre la direction de cet établissement. C’était le premier pensionnat de la congrégation et l’œuvre ne correspondait pas tout à fait au désir du fondateur de se consacrer au service des pauvres et surtout des malades dans les hôpitaux.
Mais pouvait-on résister au Roi-Soleil ! ! !
C’est pourquoi fut très rapidement ouverte une petite école accueillant des orphelines pauvres.
Une vieille chronique raconte que, sous Louis XIV, la Reine rendait visite aux religieuses de Saint Thomas et mangeait des fruits du verger !
Chaque année les élèves étaient invitées à une collation au Château.
La Révolution de 1789 met un point final à la 1ère période de la Maison de Saint Thomas de Saint Germain.
Voici quelques dates :
1792 : Les congrégations sont supprimées.
1795 : La propriété devient bien national, est vendue mais jamais payée.
1797 : La chapelle sert de temple aux Théophilantropes.
1798 : Mère Walsch de Valois, supérieure générale, qui, incarcérée pendant la Terreur, a échappé à l’échafaud, redemande la maison qui lui est rendue le 30 juin 1801.
Madame Mère, mère de l’Empereur, se montre bienveillante pour l’établissement. Le 3 février 1808, un décret impérial rend définitivement la maison aux religieuses de Saint Thomas de Villeneuve.

Au XIXème

Il n’y a plus ni roi, ni reine, ni filles de roi à  Saint Germain, mais la Maison Saint Thomas n’en reprend pas moins son rôle d’enseignante et d’éducatrice. C’est le siècle du « Grand Pensionnat ». Les bourgeois ont remplacé les filles nobles, mais l’idéal des sœurs demeure le même : faire « grandir » des jeunes. 
A l’époque où les filles apprennent la couture, la musique et les bonnes manières, il y a déjà dans l’école un professeur de mathématiques, des cours de philosophie et de sciences. Et puis, éducation et évangélisation vont de pair.
Le pensionnat traverse sans trop de dommage les révolutions de 1830 et de 1848. Saint Germain, c’était la province. En 1871, la supérieure de l’époque, Mère Saint Raphaël, fut une des premières personnes à entrer dans Paris après l'armistice, elle allait porter du ravitaillement à la maison-mère, située alors rue de Sèvres, car Paris venait de supporter les horreurs du siège.

Au XXème

L’école vivra bien des bouleversements.
En 1904, les religieuses n’enseignent plus. Le pensionnat s’exile en Angleterre, seules restent des orphelines qui vont en classe à l’extérieur.
Pendant la guerre de 1914/1918, quelques élèves viennent à l’école, ainsi que des réfugiés et des élèves de l’Ecole Notre-Dame dont les locaux sont transformés en hôpital militaire.
Puis de nouveau, c’est la guerre en 1940. Des soldats français, allemands, américains campent dans l’école, certains services de l’hôpital s’y installent pour quelques mois. Il n’est pas possible de continuer l’enseignement, les élèves sont évacuées.
En 1941, les enfants reviennent, les sœurs ont à nouveau l’autorisation d’enseigner. Il y aurait bien des choses à dire sur cette période de guerre.
Une fois la paix revenue, l’école, qui n’est plus « le Pensionnat de la Reine » ni « le Grand Pensionnat », devient collège d’enseignement général, puis lycée professionnel et lycée technologique, école maternelle et primaire et établissement d’enseignement supérieur.
En 1998/1999, la communauté éducative de Saint Thomas a fêté le Tricentenaire de l’établissement : célébration présidée par Monseigneur Jean-Charles THOMAS, alors évêque de Versailles.

Au XXIème

La charte des établissements scolaires de la CONGREGATION a été promulguée en 2005.

En 2005 également; une "communauté d'établissements" réunit l’Institut STV et le collège Saint Augustin, créé par les Frères des Ecoles Chrétiennes, aujourd'hui sous tutelle diocésaine. Un même esprit anime les projets éducatifs des deux établissements inspirés de la spiritualité augustinienne.

L’Institut STV à Saint Germain en Laye offre :
une école maternelle et une école primaire avec une CLIS ouverte en 2002 pour accueillir des enfants autistes.
Un lycée professionnel : 3ème Préparatoire Professionnelle ; Baccalauréat Professionnel Gestion Administration : avec  section européenne anglais ; Baccalauréat Professionnel Vente ;
Un Lycée Général et Technologique : Baccalauréat ES ;  Baccalauréat  STMG Sciences et Technologies du Management et de la Gestion; Baccalauréat ST2S Sciences et Technologies de la Santé et du Social ; BTS Comptabilité & Gestion des Organisations.
L’Institut STV s'ouvre en 2005 à l'apprentissage en créant une UFA avec trois sections de BTS : Assistant de Gestion PME/PMI, Management des Unités Commerciales et Assistant de Direction avec option "Métiers de la Santé".

Survol bien rapide, mais si les murs pouvaient parler, ils diraient qu’à travers plus de trois siècles, un même esprit a subsisté :

Esprit de service, d’attention aux plus démunis, désir d’aider avec bienveillance et exigence les jeunes à grandir, à s’épanouir et à réaliser pleinement leur vie d’enfant de Dieu.
Le projet éducatif rejoint le projet pastoral de l’établissement ; en étant ouvert sur la vie, il veut annoncer Jésus-Christ par un témoignage de foi et de vie chrétienne dans tous les domaines : enseignement, relations entre les membres de la communauté éducative, ou catéchèse proprement dite.

Les actualités de STV

Projet caritatif Togo-Bitchabé

Huit étudiants de 1ère année en BTS Comptabilité Gestion ont comme projet de partir au Togo, à Bitchabé, auprès de la communauté des sœurs de Saint Thomas de Villeneuve...

Lire la suite

New Cook BTS CG

Les 24 et 25 octobre 2016, nos étudiants de 1ère année ont « travaillé » sur le jeu « New Cook »...

Lire la suite

Remise des diplômes BTS CG 2016

Quel plaisir de retrouver nos jeunes diplômés de BTS COMPTABILITE GESTION à l’occasion de la remise des diplômes !

Lire la suite